Bar-club


Depuis combien qu’chuis là à m’mouiller la gueule dans ces putains de chopes à vingt balles pièce ? L’plus rupin qu’je me suis offert, des comptoirs, et la plus avantageuses, des ménesses, sûr ! C’est pas tous les jours comme on dit. Mais l’est pas commun non plus l’bipède qui me colle au train depuis huit plombes… Fin du périple, c’est l’bout du rouleau, j’me pose et Inch’Allah. D’ailleurs, c’est plus très clair dans ma caboche tout ça : le Johnny, le bar, et la petite qui allait se faire tringler pour quelques biffetons… Chais qu’je me suis fait baiser, et joliment…

Pas vrai mignonne ? Celle-ci sera le terminus, elle a la carrure : du bifteck première catégorie… Et j’ai l’ticket pour… L’emballage il est pour ainsi dire quasiment nul. D’où qu’chuis juché, sur l’un de ces tabourets ceignant le bar, la moukère à mes côtés, cuisse contre cuisse, j’ai une vue sur l’avant-scène impeccable… Elle est pas dupe – Brigitte – mais c’est son job, elle en a vu d’autres. Quand j’ai poussé la lourde tout à l’heure, elle m’a estourbi d’entrée avec ses roberts qu’il m’a semblé voir pivoter, considérer le nouvel arrivant, déjà prêts à l’assaillir. On allait être copains. Elle venait d’arriver, elle aussi. Son office commençait juste à dix plombes. Alors, qu’elle m’a dit, bouge pas d’là, c’est pas convenable de bosser dans ces frusques – sa tenue de ville –, m’en vais passer une petite robe. Petite…? Avec plaisir ! Pendant ce temps, la grand-vioque du bar essayait de prendre la pogne, me ravir à ma dévolue. Pas très laubiche celle-là ! Pas très loyale non plus… Ouais… J’ai peut-être mes raisons d’en mettre un coup ce soir. C’est l’dernier. Chuis déjà anéanti, complètement naze, à la ramasse !

Quoi qu’elles me paraissent plus très claires, ces raisons. Mes souvenirs se diluent dans ma trouille. Quelle mélasse ! L’autre va bientôt se radiner, le cave ! Avec ses sbires, tous des salauds armés jusqu’aux dents. Vont m’dépiauter. Cherai saoul, peut-être déjà refroidi. T’as plus rien à craindre mon pote. Tu peux bander des deux, va !

J’ai pas besoin qu’on m’le dise, remarque. Brigitte, à qui j’ai payé à boire tant et tant, m’cajole comme sa progéniture. Parfait. M’remet de l’huile dans le lampadaire au passage, entre deux chatouilles. Mes éconocroques vont y passer. Tant pis, plus besoin. Aurai plus à croûter non plus, dorénavant… Libre au dernier degré ! J’vais pas chialer dans son gilet à la Brigitte, j’me marre !... L’autre, la vioque, nous fait une gueule de lundi matin, ce qui l’arrange pas… Quant aux trois autres pèlerins du bar, vont pas tarder à déguerpir, j’le sens, le Johnny il est là devant la lourde, prêt à « frapper »…

Un affreux marlou ce Johnny !... Ma Stella il l’a coincée dans cet estaminet loubard où j’ai jamais pu mettre les pieds à l’heure. Il avait bien vu qu’on s’y donnait rencart à quatre heures, le mercredi… Elle éclusait son sempiternel jus de pomme en m’soupirant. C’était dans la fouille, si j’puis dire, avec Stella, elle m’avait à la bonne : on s’poilait jusqu’à huit plombes, j’appelais le loufiat « geôlier » ou « sommelier », elle était prête à crever de rire ! Tiens, et ballotée, fallait voir ! J’faisais des envieux à la ronde ! Et principalement…

Le Johnny, pendant ces retards, il avait pas comme on dit la menteuse dans ses souliers. Il te l’a ficelée, empaquetée et couillonnée ma Stella ! Et dire qu’elle voulait faire ça pour moi ! Pour « nous » ! La conne, franchement !... Sûr qu’au début elle regimbait un peu, puis avec quelques ramponneaux dans la gueule elle s’est calmée ! Docile, coulée dans l'moule ! Sauf qu'au bout d’un mois, voulait se faire la belle, commençait d’avoir l’tracsir ! Moi, rien qu’à la savoir sous presse, ma Stella, jour et nuit, j’avais encore plus les jetons qu’elle et décidai enfin d’agir… Ce frotti-frotta multi-quotidien, ça aller me la sacrément laminer Stella ! Plus moyen d’faire autrement, elle était dans l’circuit à leur merci…

… Alors j’raconterai pas le reste : j’y fus minable, une vraie tantouze, ça ferait pas un roman et ça gâcherai ma soirée. Enfin c’qu’il en reste.
Le Johnny, il entre accompagné de ses gardes, au nombre de trois. Y me lorgent d’un très sale œil… Les jupes portefeuille et c’qu’y a dedans vident les lieux toute berzingue… J’y crois plus, je rêve… Bon stop, forfait, le réveil, allez !
Les flingues. Merde.

Aucun commentaire: