Mille creusets




l’été fluorescent
zombies à perte de vue
tic-tac des plages
ridées
sue l’araignée que traverse le métal
l’estampe calcinée
rives du bois flottant
à la limite l’ancrage
soudain d’un cil dans l’océan

pieuvre pour coeur
cimes cierges à l'orée
perles neige des lames et
mousse air aigle
désert mille creusets
fourmille allume rimes
titube vers deux ou trois fourrés
ruisseau lapé d'un rien

plis tissus
laquée lumière, parallèle,
ivresse, torsion ses sentes où
pupille Orient
nids d’engins, cils barbelés
ta frugale & lente
décomposition

 

surpris l’instant défait
le cri accru d’une herbe
et le ris jaune du gaz
(une pagaille de cils morte)
les parallèles font des noeuds toutes
les lettres s’épellent infiniment

malaise
dans
les capsules d’eau
le gel l’abris
- ferroviaire
du mal

chats avalanches
rêves caves
veines extra-mild
des mues
épingle kilomètres
dans le pharynx
transsibérien



Aucun commentaire: